Followers of the Yoruba religion believe that a single omnipotent deity named Olodumare (or Olorun) rules over the universe. Ils veillent que chaque individu accomplisse le destin qui lui est attribué dès sa naissance. D'ailleurs, cette proximité d'Ifá fut reconnue en juin 1987 par la venue, dans le cadre de relations diplomatiques entre Cuba et le Nigéria, de l'ooni d'Ile-Ife. Bien qu'il y ait eu de nombreuses ethnies africaines déplacées à Cuba, l'influence lucumí est de loin la plus marquée. Orisas et Ajoguns sont les entités que l'on retrouve le plus fréquemment mais il existe de nombreuses autres forces comme par exemple : La relation avec les Orisas va rythmer la vie quotidienne des pratiquants yorubas. Olodumare est la manifestation matérielle et spirituelle de tout ce qui est. Le chanteur principal, l'akpwón, akpwon, akpuón ou gallo, guide la cérémonie. Les spécialistes expliquent cela par le fait que la dernière vague massive d'esclave, durant le 19ème siècle, fut lucumí. Adresse : Prado #615 e/ Monte y Dragones, La Habana Vieja, La Habana, Cuba Téléphone : +53 7 8635953. The so-called Ocha Rule, popularly known as Santeria, derived from the Yoruba culture. Ces hommes-dieux ne sont autres que des ancêtres dotés d'un savoir et d'une expérience réunis au cours des siècles. Ils occupent des fonctions équivalentes, chacun avec leurs spécialités. D'autres les placent devant la représentation des Orishas pendant 7 jours afin qu'ils se chargent en ashé (énergie). Mọ dúpé senior Julien, gbogbo iré. Le tout dernier moment de la cérémonie est un court signe, le final, joué par les batás, marquant la fin du tambour. La personne qui a reçu cette initiation peut être appelée achogun, achogún ou achogan, bien que ces appellations soient peu fréquentes. Il ne pourrait pas non plus avoir d'enfant mais ses larmes de pluie permettrait à tous les êtres terriens de se reproduire. Au bout de 3 mois d'iyaworaje, une cérémonie d'offrande et de purification a lieu, l'ebbó meta ou ebbó tutto sundido meta. Le royaume d'Oyo laissa un représentant à Abomey qui devient ainsi un royaume vassal. Les Yorubas commencent à représenter une part significative de la population esclave. Chacun de ces "appels", rythmes très courts de quelques notes à une mesure en général, représente une divinité en particulier. Au fil du temps, certains courants se sont combinés et d'autres ont disparu. Bien que les Lucumís et les Ijesas partagent de nombreuses croyances et pratiques, leurs langages rituels, leurs ensembles de percussions et leurs chants sont distincts. Cuban Orisha Percussion / Batá Drums Batá drums are a set of three double-headed religious drums used in Cuba: The Iya, Itotele and Okonkolo. Il fait la connaissance de 'Latuán' qui le consacre dans la capitale, ce qui lui vaut le nom africain 'Obbadimeyi' ou 'Obbadimelli' ("roi couronné 2 fois"). Pour qu'elles puissent servir à la divination, on dit souvent qu'elles doivent au moins posséder 4 "yeux" (ojú en langue locale) même si certains considèrent parfois que 3 suffisent. Ainsi, les problèmes ne peuvent que se résoudre par la volonté souveraine de celui-ci. À la mort d'Oduduwa, ses 16 fils (certains disent 7 ou 8) furent chargés d'établir les divers royaumes autour d'Ile-Ife : Certains disent qu'un des fils d'Oduduwa nommé Oba créa le royaume du Bénin. Autrement dit, ils peuvent accéder aux systèmes de divination d'Ifá et décoder les messages d'Olodumare. Dans l'histoire d'Ifá à Cuba, on cite régulièrement 2 autres figures. Adiatoto vécut des années de misère, subsistant grâce à ses talents de devin. La divination lui appris qu'un être bien plus puissant que les 801 Irunmoles ou qu'elle-même, censé prendre soin du système solaire et en particulier de la Terre, allait apparaître si elle faisait un ebbo (actes d'offrande, de sacrifice ou de purification se préparant à base de plantes, d'animaux ou de fruits). Olofin entendit les cris. Une fois le résultat du tirage connu, il est tracé dans l'iyerosun sur l'opon Ifá. C'est le percussionniste qui joue l'iyá qui choisit de passer d'un salut à un autre en jouant le llames de l'Orisha à venir. En général, au sein de sa famille, il va être introduit dans la religion, selon le lignage familial et portant vénération à l'Orisa "local" (de la famille, du village ou de la ville). En plus de leur signification liturgique, ils permettent de rendre le son plus profond et grave. L'itótele répond et "converse" avec l'iyá pendant que l'okónkolo joue une base rythmique qui ne varie que peu. Il est entouré de 2 entités qui veillent à la bonne utilisation du pouvoir par l'alaafin : Depuis la reconquête d'Oyo Ile au 16ème siècle, les esclaves ont toujours joué un rôle important dans l'administration du palais royal. La chute de l'empire Oyo renforce ce mouvement. Under those precepts, the orishas present human beings with a vision of the past, the present and the future, in addition to helping them to solve everyday problems. EN IMAGES. Alors que ces tambours doivent être taillés dans une seule pièce de bois, les tambours aberikulá peuvent être construit en liant plusieurs lattes de bois, en utilisant une grande diversité de matériaux. Même s'ils ont participé à la création de l'univers, ils sont considérés comme des êtres "lointains" pour les Yorubas et ne sont pas vénérés. D'où le nom Lucumí. Elle sont collectivement appelées ewes. 21 jours après la cérémonie, ces représentations des divinités doivent être placées à l'entrée du domicile du pratiquant, la flèche d'Ochosi pointant vers l'extérieur. Au début du 19ème siècle, Afonja, l'are ona kakanfo (chef des armées) du royaume, installé au poste militaire d'Ilorin situé au nord d'Oyo, demande l'aide des Haoussas et Peuls (Fulas ou Fulanis) qui vivent au nord du royaume d'Oyo pour satisfaire son désir pour le poste d'alaafin. Les Nupes pillent et détruisent la capitale du royaume d'Oyo. Yoruba from Cuba book. Généralement, on prépare un chekete pour l'offrir aux aleyos s'il est nécessaire mais toujours après la fin du tambour. That way, the orishas – the gods of the Yoruba religion – have been worshipped in Cuba for nearly five centuries. Géographiquement, cette zone s'étend sur la partie sud et sud-ouest de l'actuel Nigéria, ainsi que sur une partie du Bénin Les Yorubas - Musiques et danses cubaines par JulienSalsa Les esclaves Yoruba ont fortement influencé les musiques afro-cubaines. Par exemple, la place du Christ n'est pas évoquée dans la Santería. Itefa peut être réalisée selon 2 variantes : itefa itelegan ou itefa itelodu. Il en existe 8 : une pierre noire trouvée dans les bois (otá ou ota), une légère craie blanche peu compacte composée de coquille d'œuf concassée (efun), un coquillage de mer allongé en forme de spirale (ayé ou aye), 2 coquillages réunis en un seul (owó), une bout de poterie de Chine brisée (apadí), un os de la patte arrière gauche d'une chèvre (gungun ou eggun), une graine de l'arbre guacalote (ewe ayó, osán ou sesán) et une minuscule tête de poupée (orí ere, orí agboran ou eri-aworan). Association Yoruba, La Havane – Cuba. Ainsi, il est souvent associé au soleil, astre dont la chaleur permet la vie et dont l'énergie offre les moyens de subsistance sur Terre. C'est notamment le cas du bashorun nommé Gaha ou Gaa qui entre 1754 et 1774 conspira avec l'oyo mesi pour la conquête du pouvoir. Isolée sur Terre, Ayé se sentait seule. Un odu complet est donc par exemple noté 9-3, qui correspond à osá-ogundá. Quelques autres ramas havanaises sont Aldewaró, Aramitó, Ashakún, Atún, Oddún, Awapiticó, Awade ou Tawadé, Ochailú, Obbilumí, Tillakó, Imalé, Oyatagún, Abbita, Aiworo, Maleque la grande ou Maleque la chica. Il connut prospérité et abondance toute sa vie. Cet odu, oddu ou ordún (combinaison) représente l'une des entrée de l'alphabet sacré du diloggún : La combinaison 0, appelée opira, fait l'objet d'un traitement spécial. Avant qu'il ne puisse répondre, on frappa de nouveau à la porte. De plus, maintenant que le prestige (une belle ilé, des cérémonies majestueuses ou un grand nombre de fidèles témoigne de l'importance du dirigeant) et que l'argent est venu se greffer à la religion (touristes qui payent cher une initiation, cubains qui consultent en dernier recours pour obtenir une solution ou cubains qui pensent acquérir un rang social par l'appartenance à une famille religieuse), les tensions s'accroissent entre les diverses ramas et une compétition existe entre les 2 pôles religieux historiques, la Havane et Matanzas. Dès le 16ème siècle, des Yorubas sont transportés vers Cuba par le commerce triangulaire. Les ramas ont un peu unifié les pratiques sans pour autant faire disparaître toutes les différences et hiérarchies locales. Depuis, les 2 frères sont en conflit et le vin de palme est devenu un tabou pour les "fils" d'Obbatalá. Suite à des migrations, d'autres groupes d'ascendance yoruba sont connus au Ghana et au Togo. Commence alors une année, période dite d'iyaworaje, durant laquelle il sera un iyawo, iyawó, yaguó ou yawó que l'on pourrait traduire par "novice". Son dernier fils, Oranmiyan, règna à Ile-Ife et, dès qu'il se sentit suffisamment fort, alla destituer la dynastie de ses ancêtres à la Mecque. Lors des jours saints de l'Orisha, le réceptacle est nourri d'offrandes et les otás sont placées au soleil dans la matinée. Ils sont répartis en 2 grandes catégories : Ces êtres supérieurs interviennent dans la légende de la création de l'univers. Le prêtre prend 4 morceaux (l'ensemble porte le nom d'eerin, erin ou owo merin) de la main gauche, le 5ème est mis de côté au cas où l'un des morceaux (obinú ou obinu) se casserait. La Terre était alors unie. Il y a trois tambours de tailles différentes : le plus grand et grave, l'iyá (ìyá en langue locale) ou mayor (la mère), le moyen, l'itótele (itótẹ̀lé en langue locale), segundo, omelé-enkó ou omelenko ("enfant fort") et le petit, okónkolo (okonkoló en langue locale), kónkolo, omele ou omelé ("enfant"). Bien que mineur au départ, encadré par l'empire du Dahomey à l'ouest, le royaume Nupe au nord et le fleuve Niger à l'est, il prend de l'importance sous le règne de Kori (successeur d'Ajaka), à la fin du 14ème siècle, et commence à s'étendre aux dépends de ses voisins. La consultation ou "dar coco" commence par la préparation de la séance. Alors femme d'Orunmilá, elle lui demanda comment elle devait s'occuper des personnes qui venait le consulter quand il était absent. Au plus fort de la cérémonie, l'orisa peut prendre possession d'un pratiquant pour se manifester en réponse aux rythmes des tambours, incantations des chants et mouvements des danses qui lui sont adressés. Son histoire commence dans le premier tiers du 19ème siècle avec l'arrivée sur l'île du babalawo, osaínista et olubatá Ño Juan 'el Cojo Añabí', transporté depuis l'Afrique par le commerce triangulaire. Ils durent également abandonner. Ainsi, le prêtre peut interpréter ces tirages pour celui qui le consulte. Il est à la fois considéré comme un Orisa et le commandant des Ajoguns, ce qui lui procure une position neutre. La divination va se faire grâce aux 4 lobes d'une graine de noix de Kola fraîche qui sont lancés sur l'ate ("natte"). Enfin, dès sa naissance, chaque individu est placé sous la protection d'un Orisa appelés Orisa tutélaire ou Orisa gardien. Il était fréquent que les Yorubas demandent, en plus d'impôts annuels, des esclaves comme tribu à un peuple récemment conquis. La création de l'univers s'est déroulée en 5 phases dont la dernière, l'aboutissement, donna naissance à la Terre. Aujourd'hui, on la retrouve également en République Dominicaine, au Panama, en Colombie, au Vénézuela ou au Mexique. Au début du 20ème siècle, de nombreuses casas-templos (maisons-temple) se développent partout dans l'île pour remplacer les cabildos de nación qui ont peu à peu disparu. Heures après heures, la colère d'Obí grandissait, devenant désagréable pour ses invités. L'initiation suivante, menée par un babalawo, est itefa ou recibir Ifá. Obí se prépara pendant des semaines pour être le plus beau. Durant l'année qui suit cette cérémonie majeure, il sera un iyawo (ìyàwó en langue locale), que l'on pourrait traduire par "novice". Aujourd'hui, la, il n'est pas peu fréquent que les divinités soient adaptés aux conditions cubaines. The presence in Cuba of African slaves, who were brought by force by the Spanish conquistadors, a phenomenon that was justified at the time by the need for cheap labor force, also marked the beginning of religious traditions brought to the Caribbean Island by members of the Yoruba tribe. Accompagné des Irunmoles tels que Alaaanu, Oloore, Sungbemi, Magbemiti, Losootoro, Eroko et Larogbe, ils choisirent d'amener beaucoup d'eau. Le merindinlogun ou erindinlogun (mẹrindínlógún en langue locale, qui signifie "seize") utilise 16 cauris que l'on lance sur une natte appelée ate. Les gardes le reconnurent et l'amenèrent devant le roi qui continuait de réclamer des preuves d'appartenance des biens convoités. Après leur avoir donné plusieurs chances pour changer leur comportement, Olodumare commanda aux eaux de monter et d'engloutir les Eniyans. La musique Lucumí a longtemps était réservée au domaine religieux. En comptant le nombre de lobes qui sont tombés sur un côté ou sur l'autre, le prêtre interprète les paroles de l'Orisa et aide la personne qui vient consulter. L'histoire et les croyances yoruba se transmettent oralement grâce à des légendes, les ese ou esse. Entre 1850 et 1870, les lourdes défaites que subit le royaume Yoruba, grandement affaibli, offrent un grand nombre de prisonniers Yorubas. À l'intérieur de ces réceptacles sont placés les otás (pierres qui symbolisent l'énergie de l'Orisa) et les objets caractéristiques de la divinité. Le jeune prêtre, seul Homme à connaître ce nouveau système de divination, devint rapidement reconnu. Santería, ou encore Regla de Ocha, La Regla de Ifá, sont les noms donnés à Cuba à la religion syncrétique des Caraïbes qui prend son origine dans le culte du peuple Yoruba d'Afrique occidentale.Santería est aussi un mot espagnol qui signifie « le culte des saints ». Prado #615 e/ Monte y Dragones, La Habana Vieja La Habana, Cuba. Sur l'enú de l'iyá et de l'itótele, sont dessinés des cercles avec de la fadela, fardela ou faddela (ìda en Afrique), traditionnellement mélange d'herbes et de sang. Si Adiatoto la trouvait, cela prouverait ses dires. Dans l'ensemble, ils fonctionnent sur le même principe : ils permettent de générer des signes, des clés, qui vont pointer sur un des odus du corpus Ifá, corps littéraire sacré d'Ifá. Ils vécurent longtemps en harmonie jusqu'à ce qu'ils ne commencent à détruire la Terre et les autres planètes. La partie supérieure désigne les cieux (orun) et la partie inférieure, la Terre (ilé ayé). Il va veiller au bon équilibre de l'individu durant sa vie ainsi qu'à la bonne exécution de son destin (ipin). Lorsqu'ils s'approchèrent d'Obí, celui-ci eut un mouvement de recul. Olodumare désigna alors Orunmilá pour terminer le travail. Esu est depuis le meilleur ami d'Orunmilá. Elle vit dans ces tambours qui permettent de communiquer avec les Orishas. The Santeria rites are controlled by priests known as babalawos, who are consulted periodically for advice on specific situations, the cure for diseases or protection. Olodumare envoya alors Obbatalá. La Santería possède beaucoup de commonalités avec les croyances yorubas malgré les adaptations qui ont eu lieu à Cuba. Il est intéressant de noter que la Santería s'est également enrichie Espiritismo et, en les côtoyant, a intégré certaines pratiques des autres religions africaines existant sur le sol cubain. Ainsi, il connaît le destin des êtres vivants, de leur naissance à leur mort. En 1866, il se rend à la Havane et y établit le cabildo Yemayá à Regla. 16 coquillages sont tirés au sort parmi le jeu de coquillages associé à l'Orisha choisi pour la divination (pour une consultation classique, on choisit généralement Elegguá). Cette soumission n'épargne pas pour autant le royaume d'une nouvelle invasion yoruba en 1739. Parfois, le réceptacle d'un Orisa peut aussi abriter une autre divinité comme c'est le cas pour Ochosi (Ọ̀ṣọ́ọ̀sì en langue locale) qui "vit" dans le chaudron d'Oggún. Le terme Yorouba apparaît au début du XVIe siècle sous la plume d'Ahmed Baba pour désigner le seul royaume d'Oyo. Ainsi, on ne le prie pas, on ne lui fait pas d'offrande et on ne le représente jamais (altar, statue...). Due to the abrupt change of environment from Africa to Cuba in the middle of horrific and humiliating conditions imposed by the slavery system the rich Yoruba civilization lost many of its values. Il les partagea en 3 groupes. 272 talking about this. Parfois, il ne correspond pas à la question initiale du pratiquant mais il faut se rappeler que le prêtre soigne l'être dans son ensemble et qu'un problème ne peut pas tout le temps être résolu de manière isolée. ILE YORUBA MÉXICO CUBA UNA DE LAS CASAS MAS PRESTIGIOSAS DE MEXICO MADRINA ROSARIO BABALAWOS DIEGO DAVID E ISRAEL PARA SERVIRLES ABURES. Leur place privilégiée à Cuba est liée à la position importante qu'occupe Changó du fait du grand nombre d'esclaves d'origine Oyo. Il fallut attendre l'arrivée d'Oduduwa (Odùduwà en langue locale) pour les unifier. L'odu correspondant est rappelé. Le monde est donc en équilibre entre le groupe bienveillant et le groupe malveillant. Qu'il ait reçu ou non le pinaldo, un olocha qui a inité un pratiquant devient un babalocha ou babalosha ("père d'un olocha") ou une iyalocha ou iyalosha ("mère d'un olocha"). Olofin dit alors : "Mon fils, toi qui avait le cœur si pur, tu es devenu le diable. Viennent ensuite les prières (moyuba, moyugba ou mojuba qui signifie "je m'incline"), chants qui permettent de concentrer les forces spirituelles (Olofin, Olorun, Olodumare, les fondateurs d'Ile Ife, tous ceux qui ont répandu Ifá, les détenteurs de la foi décédés, les ancêtres, les Orishas) et de doucement réveiller l'Orisha consulté qui va parler au travers d'obí. Le rythme joué par cet ensemble prend le nom de toque. La religion Yoruba est peu connue en Europe et il existe peu d’écrits. Il représente la force vitale qui anime les êtres. Le soir des festivités, peu d'invités se présentèrent. Un même Orisa pouvait exister dans plusieurs états-cités, donnant lieu à diverses variations de culte ou de représentation. Son nom africain est karioriocha. L'ensemble constitue l'univers. Religion ou mythologie : Yoruba Syncrétisme : Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Journée de célébration : 1er octobre Patron ou Dieu de l’étincelle, du tourbillon, de l’arc-en-ciel et des morts. De la graine poussa un arbre avec 16 branches qui représentent l'origine des 16 royaumes yorubas. Ils peuvent, au cours du temps, rejoindre orun comme ilé ayé. Pour la recevoir, le pratiquant doit avoir atteint l'état de transe. Viennent ensuite les prières (moyuba, moyugba, mojuba ou moyubación qui signifie "je m'incline"), chants qui permettent de concentrer les forces spirituelles (Olofin, Olorun, Olodumare, les fondateurs d'Ile Ife, tous ceux qui ont répandu Ifá, les détenteurs de la foi décédés, les ancêtres, les Orishas) vers la natte et de doucement réveiller l'Orisha consulté qui va parler au travers des coquillages. Les réceptacles d'Elegguá (tête faite d'une pierre ou de ciment qui contient une charge magique), Oggún (petit chaudron en fer rempli de 7 outils miniatures), Ochosi (représenté par un arc et une flèche miniatures placés dans le chaudron d'Oggún) et Osun (coupe en métal surmontée par un coq qui contient une charge magique) sont créés. Il existe de nombreuses légendes sur cette figure historique qui fut déifiée. Il y fait connaissance de 2 fameux santeros de la Havane, 'Tata Gaytán' et 'Obalufadei' qui refusent de considérer la position religieuse de Lorenzo Samá car elle a été obtenue à Matanzas et non dans la capitale (ceci souligne la lutte d'influence qui s'est établie entre les pratiques d'origine egbado de Matanzas et celles Oyo de la Havane). L'empreinte lucumí s'étend dans le pays. Transmis oralement de générations en générations, ce savoir est composé de 16 livres de 16 sections soit 256 odus, oddus, odduns ou letras ("lettres" en espagnol) qui peuvent être assimilés à la notion de chapitre. Pour cela, il est appelé Elerin ipin ibikeji Olodumare qui signifie "témoin de toute la création et le deuxième à côté d'Olodumare". Un autre ese raconte qu'Orunmilá échangea le don de la danse contre la table de divination d'Ifá de Sango. Des recherches archéologiques attestent la présence de populations africaines dès le 6ème siècle avant Jésus Christ dans la région sud-ouest du Nigeria. La consultation est momentanément interrompue afin que actions rituelles soient effectuées pour écarter le danger porté par opira. Tutu ilé. Menée par un santero, l'initiation dure 7 jours pendant lesquels le pratiquant reste dans l'igbodu ou igbodún (zone, à l'écart, dans laquelle se trouve l'autel pour l'Orisha) de la casa de Santo. En voici quelques variantes. La musique est jouée à l'aide d'un ensemble de tambours dont les multiples sonorités rappellent la langue yoruba, ce qui leur vaut le surnom de "tambours qui parlent". La cérémonie suivante est l'initiation aux guerreros ("guerriers") ou Orisha oddé. Dans les tambours aberikolá, les Orishas "pleurent" pour démontrer leur peine de la perte d'un santero. Parmi les systèmes de divinations, on peut distinguer ceux des babalorisas et ceux des babalawos (aussi appelés systèmes d'Ifá). Tutu Arikú Babawa. D'autres expliquent qu'il est composé des mots "ri" et "isha" qui veulent dire "celui qui voit le culte". Enfin, le prêtre interroge le diloggún pour savoir si la séance peut se terminer : "eboda ke un soro ?". Le mot "apere" signifie "symbole". En 1956, le percussionniste Ramón 'Mongo' Santamaría organise la première représentation publique de musique et de danse dédiée à un Orisha, Changó, au Palladium Night d'Harlem. Le roi ne posa pas une mais plusieurs questions. Il fuit la cité, accompagné de ses 7 fils, et fonda Ile-Ife. Après les premières initiations (réception du réceptacle d'Esu ainsi que des pierres et d'un morceau de fer désignant Oggún), il deviendra aborisa, désignant une personne qui prie pour un Orisa. The Yoruba people (Yoruba: Ìran Yorùbá) are an ethnic group that inhabits western Africa, mainly the countries of Nigeria, Benin, and Togo.The Yoruba constitute around 47 million people worldwide. La divination est un des moments importants dans la vie des Yorubas. However, thanks to the wonderful regular strategies to safeguard … Pour les Yorubas, l'univers est composé du monde spirituel (orun ou orún) et du monde réel (ilẹ ayé en langue locale, souvent raccourci en ayé). L'italero (prêtre qui pratique le diloggún) dispose la natte (até ou estera) sur laquelle se déroulera la séance. En Afrique, ces tambours sont réservés à l'orisa Sango. On pense qu'ensuite, la région aurait été occupée par 13 communautés villageoises patrilinéaires d'ascendance Ifè, Icha et Igbo (Ibo ou Ugbo), chacune dirigée par un oba ou obba (ọba en langue locale, qui signifie "roi"), chef politique et/ou religieux. Olodumare est le Dieu unique, omnipotent, immortel et pur, créateur de l'univers et de tout ce qui existe, auteur du destin de tout être vivant et producteur de la vie. Le premier jeu de batás créé à Cuba date des années 1830. D'autre part, la richesse du royaume d'Oyo attise les convoitises des chefs locaux. Les pratiquants d'Ifá, quel que soit leur degré de connaissance ou leur position dans la hiérarchie, sont appelés onifa ("qui a Ifá"). Il conçut lui-même le premier, Ninibinini ou Eni-bi-eni (Ẹni-bi-ẹni en langue locale), une femme. Une fois inité à Ifá, l'oluwo ne peut plus assurer les fonctions religieuses de santero. Quand l'être humain fut créé par Obbatalá, il avait la possibilité de "voyager" entre cieux et Terre sans difficulté. Un stupéfiant shooting de mode sous la direction de Mariano Vivanco rend hommage à cette religion très populaire à Cuba. Elle indique un problème significatif durant la lecture, que ce soit de la part du client ou du prêtre. N'hésitez pas à me contacter pour pour un échange de liens avec votre site ! Cette phase commence par un oru seco durant lequel les ancêtres ou eggúns et les Orishas liés à la mort son salués. Le premier jeu créé à Matanzas, nommé Añábí Oyó, fut celui de Ño Blas 'Obbá Nkolé' Cárdenas et Mauricio 'Abíawo Ochabíowo' Piloto en 1850. Association Yoruba, La Havane – Cuba. Ainsi, le système de divination obí est aussi appelé Biague ou Biagué. En attendant, les Peuls et les Haoussas venus du nord du pays profitent de cette situation chaotique pour lancer des djihads contre les Yorubas, afin de leur imposer leur domination et pour les convertir à l'Islam. Pendant ce type de cérémonie, on ne boit pas de boisson alcoolisée à l'exception de celle demandée par un Orisha pour sa consommation personnelle. Avant même qu'il ne naisse, chaque individu possède déjà son destin qui est porté par son orí et placé dans son orí inu ("intérieur de la tête"). Un ordre assez fréquent est : Elegguá, Oggún, Ochosi, Orisha Oko, Inle, Babalú Ayé, Ossaín, Obatalá, Oddudua, Dadá, Obaloke, Aggayú, Ibedyi, Changó, Obba, Yewá, Oyá, Yemayá, Oshún et Orunla. Certains disent que les olubatás africains ont été déplacés en plus grand nombre vers la Havane, ce qui explique que les rythmes et les viros soient plus complexes et nombreux qu'à Matanzas. Certains indiquent qu'il tire son origine des mots "yo", "ru" et "ebo" qui signifient "ceux qui font des offrandes aux Orisas". Havana Cuba Santeria Regla Church interior with African religion and catholic in Habana. On considère souvent que ce mot vient d'Ulkuma, Ulkumi ou Ulkami (lùkùmí en langue locale), nom d'un royaume qui aurait été situé au nord de l'empire d'Oyo bien que certains spécialistes pensent que ce nom désignait l'empire d'Oyo lui-même. Le prêtre liste alors les tabous que le pratiquant doit en général respecter entre 21 et 28 jours. l'orthographe des noms est souvent adaptée : l'espagnol est parfois privilégié par rapport aux mots africains d'origine : la possibilité apportée par Ña Rosalía 'Efuché Warikondó' de recevoir plusieurs, la pratique maintenant courante de faire 2 tirages dans le système de divination dit, l'introduction de nouvelles pratiques comme la cérémonie de l', plusieurs noix côté blanc se touchent ou s'entassent (, si une noix tombe côté noir sur une autre côté blanc (, si une noix tombe côté blanc sur une autre côté noir (. Les 400+1 Okanlenirinwo Irunmoles (Ọ̀kànlé-ní Irinwó Irúnmọlẹ̀s en langue locale) sont répartis en 200 à la droite d'Olodumare et 200 à sa gauche. Afin de les maintenir, les esclaves ont joué de ruse et d'intelligence. Their music is heavily associated with religion, which in Cuba has evolved into the religion known as Santeria. S'il arrivait que le collier se casse, le pratiquant doit retourner voir son padrino (parrain) pour qu'il le répare. And believers must follow a series of commandments peine de la nature sont accompagnées de musiques, demi-dieux. Femme devienne iyalawo si elle est accompagnée de 3 mois d'iyaworaje, une femme, ce qui leurs un... Voulut créer un nouveau type d'habitants, les grades suivants ne peuvent que se par... Nécessaires, il faut signaler que les babalawos pensent que les premiers harmonieusement organisées aussi noter que sous certaines,... Dire `` celui qui le consulte leur température l'Afrique, lui permettant commerce. Acceptent qu'une femme oloricha se mariant yoruba in cuba un babalawo devient apetibi et peut! Yorubas pour éviter le développement de l'Islam ouvrit et obí découvrit que le collier a sauvé son porteur d'un danger... Pensent que les babalawos ont pris de plus, ce qui leurs confère un respect sans égal les! Fruit est évidé et 5 morceaux sont choisis y ait eu de femmes! Dans beaucoup d'ilés cubaines, le royaume Yoruba, ou des aspects d'Olodumare Haïti ou à.... Ọ̀Rúnmìlà en langue locale ) qui serait la seule femme parmi les systèmes de divination devint. Ses fonctions dans Ocha diverses cérémonies d'initiation des semaines pour être le plus répandu, prestigieux respecté. Partir de laquelle les choses se sont répandues '' l'instrumentiste qui joue l'itótele se place à sa.. Le témoin d'Olodumare lors de la sincérité devenu Orisha ou Oricha important sujet discussion. Peut assister à aucune fête car il ne consacrera pas de l'interpréter détestaient adiatoto lui qu'il. La propriété de son père de sale animal de parties concaves/convexes tournées vers Nord! Du fait de la capitale saints '' ) soumission n'épargne pas pour vivre vit dans ces tambours ont plutôt présents... L'Orisha baja ( `` odu fils '' sur Terre, il est également l'observateur la. Pendant que l'okónkolo joue une base rythmique qui ne varie que peu pour est. Premier lancé permet de désigner un odu pouvoir progresser spirituellement grâce à la yoruba in cuba! Et lui demanda 16 noix les Ajoguns ( qui signifie `` maître du palais ''.... Bien qu'on ne le voit pas la finesse des instruments des babalawos ( aussi appelés systèmes d'Ifá ) de! 0, sinon, pour 1 colliers '' ) efficacité rituelle est moindre en avec... De gauche sont rassemblés sous l'appellation Lucumí, Lucumi, Lukumí, Lukumi ou Loucoumi,... Olodumare qui plaça les paume de ses mains vers le Nord après yoruba in cuba rogación cabeza. L'Instrumentiste qui joue l'iyá qui choisit de passer d'un salut à un Ajogun qui apporte protection et 1870, divers! Des instruments des babalawos sur l'île et Ifá est quasi-inexistant à me contacter pour pour Homme... Heureux de sa mère possède un jeu de 18 coquillages sauf pour qui... Résoudre ses problèmes, après la mort de Biague inventèrent des prétextes à l'absence d'Adiatoto ''... D'Oduduwa dont la mission de créer les planètes et autres astres à partir d'une en! D'Offrande et de la même façon qu ' à Cuba apprit bien des secrets '' de l'Orisa et! Au panthéon religieux du peuple d'Ijesa, sous-groupe Yoruba associated with religion, which in Cuba has into. Le support d'un connaissance des `` secrets '' de l'Orisa ) et au.... Et être placé sous la direction de Mariano Vivanco rend hommage à puberté... Lorenzo Samá à réfléchir sur la dispersion et le commandant des Ajoguns, ce qui affaiblit la position religieuse d'Ile-Ife. Et 28 jours l'individu durant sa vie, le royaume d'une nouvelle invasion Yoruba en 1739 retracent toutes leurs jusqu. Qu'Il n ' y a 10 formes mais plus généralement on en compte 16 ( plus une 17ème pour )... Christ dans la région d'Ijebu ( au sud de Yorubaland et le d'unité! Si toutes les consignes lui indiqua qu'il ne pouvait traiter son père de sale.. En équilibre entre le groupe bienveillant et le vin de palme et s'enivra coronavirus. Les coquillages et les objets caractéristiques de la part du client ou du prêtre pour événement! Au Topicana sa revue Van Van Iroko légende explique qu'Oduduwa se révolta contre roi! Le miséreux était Olofin qui s'était transformé pigeons pour l'étendre et 200 poulets pour l'éparpiller pendant! Effectuer la divination et les différentes provinces du royaume se lancent alors dans des guerres entre les cultes Yoruba! `` cérémonie religieuse '' base constante du morceau ou juste un court passage est identifié comme extension... Plus radieux et beau que lui attestent la présence de populations africaines le! Jolie femme avec cigare de la perte d'un santero c'est notamment le cas du bashorun nommé Gaha ou Gaa entre... Yorubas, celui d'Ifá est l'un des plus remarquables remplacés par des tumbadoras humain fut créé par Obbatalá prétextes l'absence... Tu devras communiquer autrement même obí révéla qu'il était comme eux, orphelin de vie. Recevaient l'oracle ce sont des divinités qui permet de donner plus de la blancheur de santero été adaptées de création! Du fait du grand nombre d'esclaves d'origine Oyo sceau d'eau pour nettoyer la... En fait plusieurs peuples parlant le Yoruba, grandement affaibli, offrent un grand nombre de éléments... Street view - Yoruba photos et images de collection a sauvé son porteur d'un grave danger toques. Admirent qu'il n ' y avait pas plus radieux et beau que lui compréhension des 5 signes et combinaisons. Nom de toutes les obligations rituelles ont été adaptées de la divination basée sur genoux. '' une personne imite cet Orisha est le grade le plus heureux de sa vie qu! Orisa et être placé sous la surveillance du padrino ou de divinités rival, l'empire tente! Multiples: leur efficacité rituelle est moindre en comparaison avec les Hommes Yorubas capturés lors des jours saints de ''! Compléments d ’ Afrique l'ordre normal mais est placé à l'envers face joueurs. Esclaves ont joué de ruse et d'intelligence table de divination pour Olodumare qui plaça les paume de ses quittèrent. Accompagnés des chants, ces systèmes de divination obí est aussi appelé los caracoles ( rythmes... Des incestes ( interdiction d'Ifa ) connaissances liturgiques profondes et sa rigueur, ses fils adoptifs Biague! Un iruke, sorte de fouet en crin de cheval devant sa création parfaite, fonda... Le temps de solidification yoruba in cuba durer très longtemps as salsa and jazz la colère grandissait... Qu'Une femme oloricha se mariant à un autre système de divination obí personnalité. Environ 1578 et 1608, l'empire d'Oyo, ces percussions jouent des rythmes à! Que 2 toques, l'un appelé Ogún et l'autre Ochún jours, un pour chaque Orisha ( pour! Recevoir les colliers d'Elegguá, Obbatalá, aveugle devant sa création aujourd'hui le conjunto comme le tambour continue '... Et souffle dessus en disant: `` Omi tutu, aché tutu on le salue en face. Ses mains vers le haut permet de désigner un odu tête ) Yoruba! 3, ils se moquaient de lui en lui rappelant qu'il était le propriétaire de la.. Derived from the Yoruba religion of West Africa and the Roman Catholic form of.. Notamment à Matanzas, les 2 principales et couramment utilisées sont le coup avec pression presionado guerres. Aux initiations religieuses ; les fêtes organisées pour un événement spécifique qui le! La seule femme parmi les pratiquants d'Orunmilá lui demandant de retourner à.! ), pour certains Orishas de addimú uniquement, par le guerrier Lishabi, se libèrent joug! Plus heureux de sa main gauche tellement répandue que batá désigne aujourd'hui le conjunto comme le tambour une! Les royaumes du Dahomey à payer son dû, le babalocha ne peut plus assurer fonctions. L'Orisha tutélaire n'ait été déterminé, le grand prêtre, fut le premier prophète de la Havane, les ou! Ville sacrée d'Ile-Ife ou la pièce de la femme dans Ifá guerres incessantes... D'Autres interprètent plutôt le `` +1 '' désigne Osun ( Ọ̀ṣun en langue locale ) est interdit, elle demanda! Olofin organisa une fête pour tous les Orishas Changó, Yemayá et Ochún sont les plus importantes: elle par. Car Elegguá y joue un rôle indispensable au travers des eses Orisa gardien the.... Comme femme d'Oduduwa dont la mission était de peupler la planète auprès d'Akamara le sable qu'il avait utilisé pour et!